CARAVAGGIO

caravaggio
CARAVAGGIO et d’autres artistes du XVIIe siècle

Du 23 Octobre to Mars 27 | Sismondo Castel, Rimini – Piazza Malatesta

L’EXPOSITION

Wadsworth Atheneum de Hartford, Connecticut, est le plus ancien musée de l’Amérique, reste l’un des plus importants, avec une collection de chefs-d’œuvre dense allant de la maîtrise de l’art européen, principalement de la XVIIe et XVIIIe siècles, une partie fondamentale impressionniste, un grande partie sur le XIXe siècle, l’art américain et une section consacrée à la peinture du XXe siècle, allant de Matisse, Picasso et Paul Klee, touche largement le surréalisme de Magritte, Dali, Ernst et Tanguy arriver à Pollock, Rothko et Wyeth en Amérique.

Considérant que en 2010 il atteint les 400 ans depuis la mort du Caravage, Castel Sismondo a choisie pour accueillir l’exposition à Paris en même temps. Les belles années, une seconde exposition spéciale intitulée Le Caravage et d’autres artistes du XVIIe siècle. Chefs-d’œuvre du Wadsworth Atheneum de Hartford. C’est une sélection sublime de quinze tableaux, tous de grande taille, à partir de ce noyau très important que le musée américain dédié à la dix-septième siècle. origine naturelle ce chef-d’œuvre inoubliable qui est l’extase de Saint François du Caravage, la toute première partie d’une peinture religieuse par le grand artiste autour de 1594.

Il s’agit de la première composition du Caravage ensemble plus des chiffres, est son premier tableau religieux, sa première expérience dans un environnement paysager et un des premiers exemples où l’artiste utilise la lumière à la fois littéralement, pour éclairer la scène à la fois au sens figuré, comme une métaphore de la présence divine. Chaque aspect de ce travail est remarquable et innovante. La façon dont l’artiste interprète de l’extase qui ont accompagné la mort métaphorique de François et de sa renaissance spirituelle à l’image du Christ est tout à fait inhabituel pour l’absence de la céleste séraphins, pour jeter les genoux dans la prière, mais saint revers et la présence de l’enfant Angel jolie. Caravage a voulu clairement

l’esprit de faire allusion à la mort métaphorique de François et de sa renaissance spirituelle à l’image de Christ. Dans le tableau sont proposées explicitement les similitudes entre la vie de François et du Christ: les chiffres autour du feu de rappel de l’annonce de la naissance de Jésus aux bergers, l’étreinte de soutien de l’ange est basée sur la représentation des «Agonie dans le jardin et la pose de l’attitude de François, comme le corps de la Miséricorde, rappelle l’image de la mort du Christ soutenu par des anges. Le geste de l’ange, avec son index et le pouce accroché Cordiglia le saint se tourner vers l’observateur de faire des blessures visibles, souligne que le manque extatique de la mort et la renaissance spirituelle de François, rôle comme un imitateur du Christ.

Autour de ce capital peinture, l’exposition comprend des œuvres des œuvres de renommée des auteurs qui ont tiré de l’exemple de Caravage, Cigoli Morazzone, Gentileschi, Strozzi, les Sarrasins en Italie. Ainsi, au sein de Zurbarán espagnol, avec une de ses œuvres les plus connues, le San Serafione de 1628, une image fascinante qui révèle le lien intime, l’art existants espagnol du XVIIe siècle, dont la sculpture et la peinture. La façon dont il dépeint le saint, il est réaliste de sorte qu’on a presque l’impression d’être en mesure de toucher.

Et puis, Rivera, avec son sens du goût, sur 1614-1616, qui révèle un lien évident avec le naturalisme et le clair-obscur du Caravage. Ainsi, Le Sueur en France et à l’Sweerts école avec Hals flamands et néerlandais, et Van Dyck, le portraitiste le plus important à Haarlem au deuxième trimestre de la dix-septième siècle, avec le portrait de Joseph Coymans, 1644, exécuté avec la touche et dynamique croquis indépendants le caractère dynamique du personnage représenté en conformité avec les conventions du portrait de l’époque.

3 AVANTAGES EXCLUSIFS en réservant sur le site officiel
Hotel Lungomare Riccione
Pour le moment il n'y a pas d'offre.